ApiCouture

Le blogzine qui pique

J’ai cousu la robe Marta de Schnittchen Patterns

Voilà un bon moment que j’avais acheté ce patron en PDF : au moins deux ans. Je l’avais soigneusement acheté, téléchargé et imprimé : il attendait le bon tissu, le bon lieu et le bon moment.

Ce qui m’a tout de suite plu dans ce patron, c’est cette silhouette juvénile, longiligne et en même temps rétro avec ses bonnets en deux parties et son long boutonnage. La version « jupe » est aussi proposée.

Je voulais depuis longtemps coudre cette robe. Elle faisait partie de ma « wishlist ». Je me suis enfin décidée et j’ai adoré ça !

Schnittchen Patterns, comme on peut s’en douter à en voir le nom, est une marque allemande de patrons. J’aime beaucoup leur style : épuré, féminin avec une touche rétro. J’ai plusieurs autres patrons de cette marque dans mon viseur !

J’avais acheté début 2018 le tissu idéal chez Mondial Tissus : un mélange lin-coton rayé, avec de la structure et respirant à la fois. Vous l’avez compris, j’achète patrons et tissus en attendant le « match » parfait.

Le PDF est proposé avec les explications en allemand, anglais et français. La traduction française est de bonne facture et bien que pas très « naturelle », elle est claire, accompagnée de multiples schémas. Je n’ai relevé qu’une coquille que je vais leur envoyer. J’ai pu trouver la bonne explication en consultant les instructions anglaises.

J’ai beaucoup de bien à dire sur ce patron : déjà, il taille correctement. En termes de taille, je fais un 38 au buste et un 40 aux hanches. J’ai choisi de découper la taille 40, car j’ai toujours peur que ce soit trop petit. Si c’était à refaire, je choisirais le 38 au buste, car cette robe est plus jolie bien ajustée et cela correspond davantage à mon buste menu. Je n’ai pas fait de toile, ouh la vilaine, en me disant que je corrigerais directement sur le produit fini, et j’ai effectivement réduit l’ampleur du buste et la longueur des bretelles.

Je ne dirais pas que les explications sont pour les débutantes car j’ai trouvé qu’il manquait quelques précautions. Etant donné qu’il s’agit d’une robe avec pas mal de pièces et une ouverture devant, les pièces du devant sont symétriques. On a vite fait de se tromper de sens ou de pièce. Il faut être bien attentif, d’autant que certaines pièces une fois coupées se ressemblent énormément. Il ne me semble pas avoir vu de marquage spécifique. J’aurais pu le faire moi-même ceci dit. Mon tissu est assez similaire à l’endroit et à l’envers, ce qui n’aide pas. Tout est numéroté, il faut être organisé pour éviter les erreurs. Comme dit plus haut, le patron propose deux versions : une version robe et une version jupe. En mélangeant les feuilles dans le feu de l’action, je me suis retrouvée avec les instructions de la jupe mélangées avec la robe (elles sont à la suite), ce qui m’a fait mal fixer la ceinture. J’ai rattrapé le coup avec du bidouillage, mais c’est un peu moins propre que le montage que j’aurais dû normalement faire.

Pour le reste, les pièces sont bien pensées, les marges sont incluses, il est expliqué quand il faut surfiler quoi, les schémas sont clairs et je suis très contente de ma réalisation qui a un rendu très pro et conforme à ce que j’attendais. Je suis donc ravie 🙂

Je n’ai pas évité quelques erreurs plutôt de mon fait, comme l’histoire de la ceinture ci-dessus, et aussi j’ai monté les pièces du dos à l’envers la première fois, et j’ai coupé le dos de la jupe au pli plutôt qu’en deux pièces, erreur de lecture du patron. Par conséquent, comme les marges sont incluses, je me suis retrouvée avec un surplus de tissu au dos. Cela a été l’occasion d’un apprentissage. Comme la ceinture fait exactement la circonférence de la jupe, elle devenait trop petite. Alors qu’à cela ne tienne, je me suis dit, faisons une pince de la longueur du surplus… Sauf que j’avais oublié qu’une pince sert à créer du volume. Je me suis donc retrouvée avec un joli bourrelet bien disgracieux au dos. J’ai donc tout défait et j’ai opté pour un pli creux, donc au lieu de coudre un triangle, j’ai cousu tout droit. Et ça allait bien mieux.

La longueur s’est avérée parfaite, elle m’arrive juste au-dessus du genou, mais je suis très grande. Si vous êtes plus petite et que vous souhaitez cette longueur-ci, je pense que vous devrez la raccourcir un peu. Les bretelles sont aussi l’occasion d’un ajustement ainsi que les bonnets. Mon seul ajustement concernait la largeur du buste.

Bref, je suis contente de ce patron que j’ai réalisé sans trop de difficultés, qui est absolument charmant et qui a un très beau rendu. Seul bémol, elle s’avère un peu trop chaude dans mon tissu choisi pour la canicule de l’été lyonnais, elle est plus indiquée pour la mi-saison que les 38 degrés qu’on peut avoir par chez nous en pleine ville.

Interrogé, mon tendre mais non moins exigeant mari, lui, a trouvé que ça faisait « un peu paysanne ». Était-ce une bonne idée de demander ? Pas sûr.

Retrouvez le patron original ici.

0

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.